Pétitions-Soutiens

Soutien au Collectif Pas d’ECLAT

Publié le samedi 13 mars 2021

Pourquoi refuser le projet ÉCLAT de Tournus ?

  • Le sacrifice irréversible de bonnes terres agricoles. En 2021, nous ne pouvons plus accepter cette destruction de terres au profit de vastes parkings et bâtiments fantômes vides au moins la moitié de l’année. A l’heure de la transition écologique, de la nécessité de réduire les transports et développer les circuits courts, la présence de riches terres aux portes de la Ville est un atout considérable que ce projet mettrait en danger.

  • Un étalement urbain en lieu et place d’un milieu naturel en bord de Saône, contraire aux objectifs de zéro artificialisation des sols.

  • Un parc d’attractions historiques : mauvais outil pour développer le tourisme culturel en Saône-et-Loire. Il est aberrant de créer des copies en carton-pâte (ou en bois) du patrimoine authentique existant. C’est une injure aux citadins, commerces et associations qui s’efforcent de faire vivre par le tourisme le centre-ville de Tournus et les sites voisins. D’autant plus que comme avec tous les parcs d’attractions, les clients à la journée repartiront aussi vite qu’ils sont venus, sans visiter les alentours.

  • Un modèle économique obsolète, mis à mal par la crise sanitaire, et des précédents inquiétants. Les échecs des parcs à thèmes sont nombreux partout en France (Mirapolis, Toison d’or, Archéodrome, etc.) et les collectivités sont le plus souvent appelées à les subventionner ou les refinancer (Vulcania en Auvergne, Maison de la Mer à Biarritz). Sans oublier les fonds publics utilisés pour l’aménagement des voiries er réseaux et pour la promotion du site, détournant ainsi les fonds destinés à promouvoir le tourisme patrimonial et culturel du Département. Quant aux quelques emplois promis, saisonniers et précaires, ils pèseront sur les finances publiques (allocations chômage, cotisations retraite). Laisser se faire ÉCLAT risquerait de coûter cher aux contribuables.

  • Le modèle du Puy du Fou est impossible à copier. Il repose avant tout (et dès le départ) sur 4000 bénévoles, investis et concernés par l’initiative historique contrairement au projet ÉCLAT qui n’est entré en lien avec aucune des associations locales.

  • Une manière d’agir opaque et antidémocratique, aux antipodes de la mobilisation citoyenne portée il y a seulement quelques années contre la construction d’un hypermarché sur le même site.

Alors, que faire ?

Tournusiens, Tournugeois, habitants de Saône-et-Loire et d’ailleurs, unissons nos efforts pour donner du sens à l’aménagement du territoire, à notre paysage et à la vie de notre région.

Rejoignez-nous pour agir ensemble