Consultations / Enquêtes Publiques

Contribution Capen à l’enquête publique Saôneor - Phase II à Virey-le Grand (16-02/18-03 2021)

Publié le samedi 13 février 2021

Le contexte : Kodak et Saôneor : Quel avenir pour la zone industrielle Nord de Chalon sur Saône ?

En 1962, l’entreprise KODAK s’implante à Chalon sur la Zone industrielle Nord, presque déserte. Avant sa fermeture en 2006, elle emploiera jusqu’à 2600 salariés. Elle servira pendant 30 ans de locomotive à l’implantation de dizaines d’entreprises et industries, à une époque où il n’y a aucune contrainte juridique environnementale ni de technologies disponibles et adaptées pour la gestion des déchets ou de l’eau.

L’exutoire des déchets sera le site lui-même, en partie bâti au-dessus de nappes affleurantes, traversé par le canal du centre, sur des espaces naturels. La THALIE, en zone inondable, est devenue un égout.

En 2018, la Capen 71 intervient auprès de l’Agence de l’eau du fait d’un dysfonctionnement de la station d’épuration polluant la Saône. La mise en demeure pour une mise en conformité aboutit à des travaux en 2020 !

Les travaux pour Saôneor débutent en 2016 et le projet censé remplacer Kodak sera inauguré en 2019. L’aménagement s’est fait dans la démesure, sans tenir compte des transports dangereux, de la qualité de l’air, d’un état des lieux de la « requalification » des sols, etc…laissant à nouveau un héritage empoisonné.

La Capen 71, soucieuse de la situation sociale et économique n’a cessé de défendre l’alternative utile d’une pépinière d’entreprises éco-compatibles après dépollution réelle du site, basée sur une évaluation sanitaire globale.

Appel à participer à l’enquête publique relative à la phase 2 du projet de zone d’activités à Virey-le-grand

(dit « Viabilisation et aménagement de la ZAC Saôneor phase II »)

Le dossier Saôneor est complexe car le projet a été volontairement tronçonné pour égarer le public et lui faire perdre de vue l’essentiel : sa non-conformité globale et son coût réel. C’est ce que la contribution de la Capen de novembre 2019 dénonçait déjà, concernant le site de la Mesta, l’échangeur et la desserte.

L’enquête publique de 2021 porte sur la phase 2 de l’aménagement de la zone. Sont ajoutées des réglementations spécifiques (loi sur l’eau) obligeant à des volets « à part » également soumis à enquête publique. L’avis de la Mission régionale de l’Autorité environnementale (MRAe) date de 2020.

Le dossier de cette enquête publique, mis en ligne sur le portail de la préfecture, compte 28 documents pour un total de 1432 pages. Une absurdité administrative. Le but de la présente contribution de la Capen de février 2021 est donc de vous informer et de vous inviter à participer à cette enquête publique.

Voir la contribution Capen de 2021 

Dans sa contribution associative, la Capen explique qu’une enquête publique de cette dimension (près de 1500 pages, souvent très techniques) est un simulacre de consultation mais qu’il convient néanmoins d’y participer pour ne pas donner à l’administration et aux promoteurs du projet la possibilité de faire semblant de regretter le manque d’intérêt du public.

Chaque citoyen, chaque association qui s’estime concerné peut participer.

Commissaire enquêteur : M. Michel GOIN - Mairie de Virey-le-Grand (voir les 4 dates de présence sur l’avis)